27 juil. 2016

Je sauve ma peau avant que tu l'ai tué

Arrêt tabac

Pendant plus de 13 ans j'ai partagé ma vie avec la cigarette. Il m'était impossible de la quitter ne serait-ce qu'une journée puisqu'elle rythmait et conditionnait ma façon de vivre. Elle était ma meilleure amie en cas de coups durs, elle me rassurait pendant les moments de stress, elle comblait ma solitude, mon ennui et elle parvenait même à me donner confiance.

Il y a deux mois, j'ai décidé d'en finir avec elle et de la mettre hors d'état de ME nuire. A travers ce billet, je souhaite vous partager mon expérience qui pourra je l'espère vous aider si vous entreprenez la démarche d'arrêter de fumer. Je ne cherche aucunement à donner une quelconque leçon de morale mais simplement à vous partager mon parcours et les astuces qui m'ont été utiles.

Je m'excuse par avance pour la longueur de cet article mais ce sujet me tenant à cœur, j'ai essayé de ne négliger aucun aspect de mon arrêt. Sur ce, je vous souhaite une agréable lecture.


Mon passif avec elle



J'ai commencé tout bêtement, en même temps je ne pense pas qu'il y ait une façon intelligente de commencer non? J'étais au lycée, une copine fumait elle m'a demandé si je voulais essayer et vous vous doutez de ce que j'ai répondu. Si j'ai trouvé ça très mauvais je suis tout de même allé directement acheter un paquet. A partir de ce jour, ma consommation a augmenté petit à petit jusqu'à presque un paquet par jour. La cigarette a rapidement dirigé ma vie sans que je m'en aperçoive car oui, elle est très sournoise.

Avec le temps, j'ai voulu arrêter à plusieurs reprises surtout pour des raisons financières car lorsque j'étais étudiante je passais tout mon argent de poche dans l'achat de ces fameux paquets sans lesquels je n'imaginais pas qu'il était possible de vivre.

Pour arrêter, j'ai essayé de nombreuses méthodes certaines fonctionnaient mieux que d'autres mais je ne parvenais pas à dire adieu à la cigarette. Les patchs m'ont permis de bien gérer l'arrêt pendant le premier mois, mais dès que je diminuais la dose de nicotine, je n'arrivais plus à supporter le manque de cigarette. Par la suite j'ai essayé de fumer uniquement le weekend ce que je parvenais à faire mais je ne pensais qu'à elle toute la semaine.

Arrêt tabacJe suis allée chez des hypnotiseurs, j'ai retenté des patchs, j'ai consulté une tabacologue et j'ai même essayé la cigarette électronique ce qui n'a fais que renforcer mon addiction puisque je vapoter à longueur de journée. C'était clair pour moi, je ne parviendrais jamais à arrêter de fumer.

Face à ce constat, j'ai diminué ma consommation à 6 cigarettes par jour environ sauf que je comptais les heures, j'étais agacée constamment surtout si quelque chose ou quelqu'un m'empêcher de prendre ma dose. Quand arrivait le weekend, je me vengeais et je fumais plus d'une dizaine de cigarette. Je peux vous dire qu'il était difficile de diminuer à nouveau le lundi.
Je voulais réduire de plus en plus mais je voyais qu'avec le temps cela devenait très compliqué.

Fumer relevait d'une contrainte que je n'arrivais pas à stopper, je repousser constamment l'arrêt car j'avais peur de ne pas savoir le gérer correctement lors de festivités ou pendant des périodes de stress. Malgré cela, l'idée d'un arrêt définitif commençait sérieusement à s'insinuer dans ma tête...

La décision de l'arrêt


Vous l'aurez compris je n'en pouvais plus d'être devenue esclave de la cigarette et de constamment rythmer ma vie en fonction d'elle. Si l'aspect financier me préoccupait, c'est surtout mes interrogations sur ma santé qui m'ont permis de franchir le pas. Je m'imaginais à 80 ans avec la cigarette à la bouche, une assistance respiratoire, des poumons crasseux et je n'ai pas pu le supporter. Je vais avoir 30 ans à la fin de l'année et je me suis dit que c'était maintenant que je devais agir.

Sans avoir choisi une date particulière, ce qui est souvent préconisé, j'ai tout "simplement" arrêté d'être une fumeuse. J'avais déjà lu que dans un premier temps, on pouvait repousser les premières cigarettes et c'est ce que j'avais commencé à faire il y a quelques mois avec celle du matin.

Le 18 mai, je n'ai pas fumé de la matinée, cela a été difficile mais j'y suis parvenue. C'est alors que je me suis fait la réflexion que ces efforts ne me serviraient à rien si je recommençais à fumer l'après-midi. Je suis rentré chez moi, j'ai caché tous mes cendriers et mes briquets ma décision était prise....

Mes précédents arrêts m'ont aidé à me rendre compte que cette fois-ci ma décision était définitive. Dans ma tête une chose était et reste toujours claire: plus jamais je ne fumerais de ma vie même si cela doit être difficile et cela a été plus "simple" que je ne le pensais...


Arrêt tabac

Mon arrêt


Les premiers jours ont été difficiles mais sont restés gérables par rapport à mes précédents "arrêts". Toutes mes pensées concernaient la cigarette quoi que je fasse et où que je sois ce qui m'empêchait de me concentrer. Heureusement, par la suite ces pensées se sont faites plus rares pour devenir ponctuelles.

L'envie n'a pas été un réel problème car la plupart du temps je n'étais absolument pas tenté par le fait de fumer. Cela peut paraître paradoxal vu que j'y pensais souvent mais fumer est devenu un acte totalement inutile et nocif à mes yeux. Même lorsque je suis agacée je sais pertinemment que fumer ne résoudrait pas le problème bien au contraire.

Le plus compliqué est de réapprendre à vivre sans la cigarette car je "temporisais" ma journée avec elle: celle du matin après le petit déjeuner, à midi avec le café, celle de l'après-midi pour faire une pause ou encore celle du soir. En arrêtant de fumer, j'ai perdu mes repères et il a fallu que je change mes habitudes. Si j'ai quelques réflexes qui sont encore présents, je m'étonne de les voir disparaître avec le temps.

Un des aspects que j'avais sous-estimés est l'effet sur le sommeil puisque j'ai collectionné quelques insomnies. Ces problèmes nocturnes ont continué environ un mois pour être quasi inexistants aujourd'hui. J'ai aussi beaucoup rêvé: je me voyais entamer une cigarette et immédiatement m'en vouloir. Cela m'a permis de me rendre compte que mon cerveau avait bien enregistré le fait que fumer n'était plus acceptable.

Pour le moment, je n'ai pas eu de crises d'énervement importantes mais j'ai tout de même haussé un peu le ton et manqué de patience les premiers jours. Il s'agit de périodes où je m'agace plus facilement mais là encore rien de comparable à mes précédents arrêts.
Il y a des jours plus difficiles que d'autres: la pensée de la cigarette est plus présente, je suis irritable, je n'arrive pas à me détendre mais j'ai conscience qu'il faut que j'en passe par là pendant un certain temps...

Mes astuces


Grâce à mes précédents arrêts, j'ai pu identifier mes faiblesses ce qui m'a permis de trouver des astuces qui pourraient m'aider dans mon arrêt. Je ne dis pas que celles-ci seront forcément efficaces pour vous mais cela peut vous donner des idées.

Tout d'abord, je ne voulais pas utiliser des patchs de peur de mal gérer les diminutions de dosage de nicotine comme par le passé, j'ai préféré opter pour un inhalateur de la marque Nicorette. S'il est possible de consommer une dizaine de cartouches par jour, je n'en utilise qu'une et j'oublie parfois même de l'utiliser certains jours. Il s'agit de mousse imbibée de nicotine qu'il faut insérer dans l'inhalateur, la sensation n'est pas des plus agréables cela picote la gorge mais permet de calmer les envies de nicotine.

Les gommes à la nicotine m'ont beaucoup aidé les premières semaines. J'ai choisi les moins fortes et j'en consommais une seule l'après-midi. Rapidement j'ai pu m'en passer pour en mâcher uniquement lors d'apéritifs qui restent encore des moments difficiles.

Je mets ces substituts dans une petite trousse qui est toujours dans mon sac à main. J'y ai ajouté des touillettes en plastique que je mâchouille toute la journée ainsi que des chewing-gums sans sucre et j'emporte quasiment tous les jours avec moi un thermos de thé ou d'infusion.

Arrêt tabac

Le sport me permet de me défouler (c'est toujours mieux que de frapper les gens!) tout en prenant soin de mon corps. Lorsque je passe quelques jours sans en faire je peux vous dire que je vois clairement la différence sur mes nerfs!

L'application "stop tabac" fait partie de mes indispensables et je la recommande à toutes les personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Tous les matins, je consulte mes compteurs de santé, le nombre de cigarettes non fumées, l'argent économisé et les trophées obtenus. La communauté présente sur cette appli est très à l'écoute et permet de rester motivé au fil du temps.

Le soutien de certaines personnes de mon entourage m'a énormément aidé. Je tiens d'ailleurs à remercier mon mari qui me supporte au fil de mes humeurs et qui me félicite chaque jour sans relâche.

Merci également à Marlène qui m'a écouté parler pendant des heures de mon envie d'arrêter de fumer, puis de mon arrêt, elle m'a toujours remonté le moral, elle est un peu ma marraine anti-tabac quoi! Et un merci à tous mes proches d'être si compréhensifs (la fille qui croit qu'elle a décroché un oscar!). Sans eux, je n'aurais pas vécu mon arrêt de la même façon, c'est tellement encourageant de sentir la fierté des gens qui nous entourent.

Les changements

 

Depuis mon arrêt, j'ai pu constater qu'un certain nombre de choses avaient changé dans ma vie, bien entendu au fil du temps je pense que cette liste s'agrandira mais pour le moment voici les changements que j'ai pu noter:

* Le gain de confiance en soi (et j'en ai grand besoin!)
* Le sentiment de liberté (ne plus avoir peur de tomber en panne de cigarette)
* Ma peau est plus lumineuse, mes dents sont plus blanches et je sens enfin bon!
* J'économise énormément d'argent (enfin un peu puisque je me récompense en produits de beauté)
* Mon odorat est décuplé c'est assez incroyable mais pour le goût aucun changement à croire que mes papilles n'étaient pas encore cramées.
* Je suis très active, j'ai l'impression de pouvoir faire beaucoup plus de chose en une journée.
* Je me suis affinée! Oui c'est possible, je fais du sport depuis plus d'un an mais j'ai accéléré le rythme ce qui me permet de ne pas prendre de poids (et aussi car au lieu de me ruer sur le Nutella, je mange des tomates cerises).

Je vais arrêter ici mon article en espérant ne pas vous avoir endormi ou ennuyé. Si vous voulez papoter je suis disponible en commentaire ou en m'envoyant un mail à vous de voir.

Tout le monde est capable de cesser de fumer la preuve j'y suis arrivé malgré plusieurs "échecs" dans le passé. Donnez-vous toutes les chances et croyez en vous. Restez forts, la route est longue et difficile mais ça en vaut le coup!















Blablas d'amour :

  1. Coucou!
    Ton article est vraiment très intéressant!
    Je ne fume pas et n'ai jamais fumé, mais mon chéri oui, et il n'arrive pas à arrêter!
    Gros bisous et félicitations à toi pour avoir réussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou
      Je lui souhaite d'arriver à arrêter! Merci à toi ton message me fais très plaisir.
      Gros bisous
      s

      Supprimer
  2. Bonjour!
    Ton article me parle parce que j'ai arrêté de fumer pour la 3ème fois il y aura 3 ans dans 2 mois (je suis encore dans la phase où je compte...).
    Je suis passée d'un paquet de cigarettes à un paquet de Nicorette. Mais finalement cela a été plutôt simple avec les chewing gums. J'avais juste signalé à mon entourage qu'il faudrait accepter que je rumine comme une vache à toute heure du jour!
    Ce qui me gêne le plus c'est qu'à mon âge, j'ai pris du poids que je n'ai pas reperdu. Je compense avec la nourriture ce que je ne fume plus... Mais je suis sure qu'à ton âge, ce n'est pas un problème!
    De toutes façons, tu as fait le bon choix, ça c'est certain!
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou
      Félicitations à toi :-) Je mâche également des chewing gums c'est toujours mieux que la cigarette. Je n'ai pas compensé avec la nourriture enfin presque pas mais du coup je fais du sport à fond.
      Merci pour ton com gros bisous
      s

      Supprimer
  3. Je suis très admirative. Je ne suis pas fumeuse moi-même, mais j'ai tellement vu de gens ne jamais arriver à arrêter que je sais à quel point c'est dur.
    Je conseillerai ton application à ceux qui vont retenter un arrêt, elle a l'air vraiment bien faite.
    Bises et encore bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup c'est vrai que c'est très difficile d'arrêter!
      Cette appli peut aider beaucoup de personnes je pense
      Bisous
      s

      Supprimer
  4. Je ne fume pas, mais je pense que cet article aidera beaucoup de monde, et je souhaite a tous les fumeurs d'avoir la même lucidité, le même courage et la même determination que toi ! Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'esoère vraiment que cet article aidera beaucoup de personne. Je te remercie pour tes compliments cela me touche beaucoup
      Bisous
      s

      Supprimer
  5. Très belle article et surtout très beau combat. Je recommanderai à 1000% ton article aux gens qui souhaitent arrêter. Encore plein de courage et de Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément :-) ton message me touche beaucoup.
      Plein de bisous
      s

      Supprimer